Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Didier Renoux
Nombre de messages : 11
Age : 58
Date d'inscription : 17/10/2017


Booking : proposez votre établissement ici Réservez une chambre ou un appartement ici :

Booking.com


 Abonnez vous ! :




 Abonnez vous ! :


Conseil d'État : pas de suspension des 80 km/h...

le Jeu 26 Juil - 11:03
Communiqué du 25 juillet 2018
La Fédération française des motards en colère (FFMC) n'a eu de cesse de dénoncer la politique répressive symbolisée par la mesure des 80 km/h, et surtout la façon dont les mesures ont été promulguées sans tenir aucun compte des élus ni des travaux du Conseil national de sécurité routière (CNSR). C'est donc tout naturellement que la FFMC a soutenu Paul de Métairy dans le recours formé auprès du Conseil d'État contre le décret des 80 km/h.
L'actualité sur LYFtvNews : 
Le Conseil d'État a rendu ce mercredi 25 juillet 2018 son jugement sur le recours en référé-suspension du décret portant les 80 km/h. La mesure des 80 km/h est maintenue, le Conseil d'État ayant jugé que la condition d'urgence n'était pas remplie. Son annulation pure et simple sera jugée « au fond » par ce même Conseil d'État dans les mois qui viennent.
Pour la FFMC, la sécurité routière doit se construire avec les usagers, par l'adhésion et la confiance et non pas leur être imposée par un recours incessant à des mesures menaçantes et infantilisantes.
La première étape pour qu'une véritable politique de sécurité routière puisse être menée consiste à annuler les effets négatifs des 80 km/h, symbole de la mauvaise direction prise par les pouvoirs publics. La FFMC a donc pleinement soutenu le recours formé auprès du Conseil d'État par Paul de Métairy, afin que dans un premier temps le décret des 80 km/h soit suspendu, puis dans un deuxième temps annulé. Les arguments de ce recours sont les mêmes que ceux qu'a formulés la FFMC.
De plus, le gouvernement entretient deux contre-
vérités :
·         La mesure aurait été décidée en concertation avec le CNSR : il n'en est rien.
·         Le Premier ministre s'est engagé à inclure dans le décret qui met en vigueur cette mesure la notion d'expérimentation durant deux ans de la mesure, or rien de tel n'a été écrit.
C'est donc par la voie légale que nous agissons pour que l'éducation des usagers de la route et le bon entretien des infrastructures bénéficient des moyens tant humains que financiers qui font cruellement défaut aujourd'hui. L'adhésion de tous aux enjeux de la sécurité routière, qui seule portera une amélioration durable de l'accidentalité, est à ce prix.
Nous ne lâcherons rien !

Les vidéos LYFtvNews les plus populaires cette semaine :

**************

Ndlr : les articles - même en partie - publicitaires sont modérés si ils ne respectent pas les Conditions Générales d'Utilisation (C.G.U) du forum :Si vous souhaitez promouvoir une marque, une institution ou une organisation, nous vous invitons à  cliquer ici et à vous inscrire comme annonceur sur la plateforme SeedingUp, notre partenaire. Vous pourrez  alors définir parmi les différentes propositions votre formule d'annonce (lien hypertexte, vidéo, article sponsorisé, campagne réseaux sociaux...) et choisir de la publier sur ce forum ou sur d'autres sites partenaires en fonctionde votre cible géographique ou thématique. SeedingUp est une plateforme fiable de mise en relation entre professionnels de la communication, blogueurs et médias.

Retrouvez LYFtvNews sur Instagram :


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

Mentions légales














Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique :