Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Vénissieux
Nombre de messages : 5
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2011


 Abonnez vous ! :




 Abonnez vous ! :


Un logement d’urgence aux femmes, victimes de violence

le Mar 7 Fév - 14:47
Depuis plusieurs années, la ville de Vénissieux s’est engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Le droit des femmes est un sujet central de nos sociétés contemporaines. Il est un marqueur des périodes de régression, ou d’émancipation de notre histoire collective. En 2010, l’Observatoire de la délinquance constatait une hausse de 13% des violences faites aux femmes. Toujours en 2010 à Vénissieux, 197 personnes ont été victimes de violences conjugales physiques ou psychologiques, essentiellement des femmes. Parallèlement, notre département comme notre pays manque cruellement d’hébergement d’urgence, sans oublier l’insuffisance des moyens financiers destinés aux nuitées d’hôtel. Tous les acteurs de terrain, bailleurs, associations, dressent le même bilan. Pour donner un ordre d’idée, la Maison de Veille Sociale fait état, pour les violences conjugales, de 45 demandes pour deux places disponibles.

En février dernier, une dizaine de villes de l’agglomération participaient à la rencontre sur les droits des femmes, et les violences dont elles font l’objet. Dans un courrier commun, les villes de Vénissieux, Saint-Fons, Vaulx-en-Velin, Rillieux-la-Pape, Pierre Bénite, Feyzin et Lyon, ont tiré la sonnette d’alarme auprès du préfet du Rhône, afin d’améliorer la prise en charge des femmes victimes de violence.

Aussi, un travail partenarial de diagnostic mené avec l’association Femmes Informations Liaisons et le commissariat de Vénissieux a conduit à la mise à disposition d’un logement d’urgence aux femmes, victimes de violences conjugales sur Vénissieux, actée par le Conseil municipal réuni en séance publique le 19 décembre dernier.

Cet hébergement constitue en quelque sorte, le sas entre le départ du domicile conjugal et la mission d’accompagnement social qui commencera alors et vient renforcer les moyens du dispositif déjà en place sur la ville.

Toutes les personnes victimes ont la possibilité d’être reçues par la coordinatrice sociale de la ville auprès du Commissariat de Vénissieux. Elle assure un premier accueil et a la charge de l’évaluation de la situation. La direction Solidarité et Action sociale assure le suivi de ce logement et la coordination du dispositif. L’association FIL est chargée de l’accompagnement social et du relogement des femmes victimes de violences.

Ce dispositif d’urgence fonctionne dans un premier temps sur les horaires d’ouverture de l’Hôtel de ville, avant d’être étendu ultérieurement au soir et au week-end.

A cet effet, l’association FIL et la Ville de Vénissieux, qui travaillent en étroite collaboration sur cette question, ont signé une convention d’objectifs, le jeudi 2 février dernier, précisant le rôle de chacun des acteurs impliqués.

**************

NdlA : les articles - même en partie - publicitaires sont modérés si ils ne respectent pas les Conditions Générales d'Utilisation (C.G.U) du forum :Si vous souhaitez promouvoir une marque, une institution ou une organisation, nous vous invitons à  cliquer ici et à vous inscrire comme annonceur sur la plateforme SeedingUp, notre partenaire. Vous pourrez  alors définir parmi les différentes propositions votre formule d'annonce (lien hypertexte, vidéo, article sponsorisé, campagne réseaux sociaux...) et choisir de la publier sur ce forum ou sur d'autres sites partenaires en fonctionde votre cible géographique ou thématique. SeedingUp est une plateforme fiable de mise en relation entre professionnels de la communication, blogueurs et médias.


Suivez nous sur Instagram @LYFtvPhotos :


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

Mentions légales